Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Symposiums Usage et légitimité des démarches instrumentées en évaluation des apprentissages: véritables instruments de pilotage ? Présentation du symposium. Usage et légitimité des démarches instrumentées en évaluation des apprentissages
Navigation
« Juin 2022 »
Juin
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
 
Actions sur le document

Présentation du symposium. Usage et légitimité des démarches instrumentées en évaluation des apprentissages

La communication, qui est la dernière étape de la démarche évaluative, devrait informer les acteurs des différents niveaux du système éducatif de manière constructive et efficace. Les informations qui alimentent cette communication devraient alors permettre d’apporter des ajustements au niveau de la salle de classe ou des systèmes et de mettre en place les conditions favorables à la réussite des élèves. Vue ainsi, l'évaluation doit non seulement servir à constater l’état des apprentissages des élèves, mais également à véhiculer une information de qualité, juste, accessible et compréhensible par l’élève lui-même, ses parents, les intervenants de l’école ainsi que par toute autre organisation ou composante du système éducatif.

Pour témoigner du progrès réalisé par les élèves, le recours à des outils de mesure résultant de démarches instrumentées pour l’évaluation de leurs apprentissages fait partie intégrante de la responsabilité des enseignants, des écoles et du système éducatif. L’information générée par ces outils, s’ils sont construits dans un souci d’équité, de rigueur, de cohérence et de transparence, peut servir de base à une interaction soutenue et une communication continue entre les différents acteurs du système éducatif. Par exemple, l’information recueillie par l’entremise de démarches instrumentées en salle de classe peut servir à réguler la pédagogie de l’enseignant, mais aussi à guider le parent dans l’accompagnement de son enfant. Dans le cadre des enquêtes à grande échelle, l’information recueillie concernant la performance des élèves à l’échelle nationale ou internationale peut servir à orienter les investissements en lien avec la formation et le soutien aux écoles, mais aussi à orienter la pédagogie des enseignants à l’échelle de la salle de classe. Se servir des résultats de l’évaluation pour favoriser ce lien de continuité entre les différents acteurs du système éducatif implique d’utiliser des outils structurés en fonction de cadres théorique et méthodologique bien définis, si l’on souhaite augmenter la portée des informations qu’ils génèrent et en faire de véritables instruments de pilotage des apprentissages.

L’objectif de ce symposium est double. D’abord, il vise à présenter un corpus de techniques mises au profit des outils de mesure et d’évaluation, utilisés à différents niveaux du système éducatif (salle de classe, évaluation à grande échelle, etc.), dans le but de dégager une information de qualité, crédible et juste. Le deuxième objectif est de voir comment l’information qui émerge de ces situations d’évaluation peut contribuer concrètement à articuler des actions cohérentes entre les acteurs du système éducatif pour favoriser la réussite des élèves.

La première présentation s’intéresse à la validité des inférences pouvant être faites concernant la performance d’un système d’éducation lorsque des résultats d’élèves à des épreuves uniformes, comme celles du Ministère de l’éducation des loisirs et du sport du Québec (MELS), sont utilisés à des fins de pilotage.

Dans le contexte du projet de « monitoring » scolaire luxembourgeois, la deuxième présentation s’attardent au développement de la plateforme de testing assisté par ordinateur (TAO) et au développement des outils utilisés pour la génération automatique de rapports visant à répondre aux demandes ressortissant de situations de prises de décision basées sur les résultats.

À partir des résultats du PISA 2003 pour les élèves canadiens, la troisième présentation vise à montrer comment il est possible de tirer profit de cette information non seulement à des fins de comparaisons internationales, mais aussi pour identifier des cibles d’intervention au niveau de la salle de classe.

Enfin, le symposium se termine avec une présentation s’intéressant à la finesse du diagnostic obtenu à partir d’un outil d’évaluation utilisé en salle de classe dans le but d’initier des actions cohérentes favorisant la réussite des élèves. Cette présentation montre comment il est possible de raffiner le diagnostic par l'application du modèle cognitif RUM (Reparametrized Unified Model) aux données.

Les présentations effectuées dans le cadre de ce symposium visent à exposer des méthodologies permettant de dégager des informations pertinentes et justes concernant les apprentissages des élèves. De plus, nous verrons que l’application de ces méthodologies peut être faite à divers niveaux du système éducatif et que l’information qui s’en dégage peut servir plusieurs acteurs du système éducatif.