Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Communications individuelles Pédagogie universitaire et évaluation La socialisation professionnelle des doctorants
Actions sur le document

La socialisation professionnelle des doctorants

Résumé: Ce travail porte sur la socialisation professionnelle des doctorants et les vecteurs de cette socialisation dans le cadre de l’université de Bourgogne en France. Le terme socialisation est entendu comme l’ensemble des mécanismes par lesquels l’individu intériorise les normes, les valeurs, les compétences de son groupe d’appartenance et construit son identité sociale et/ou professionnelle. Nous avons inscrit la construction de notre objet d’étude dans le cadre de la sociologie et plus particulièrement dans le cadre du constructivisme développé par Pierre Bourdieu en faisant l’hypothèse:  que le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche est partiellement structuré par l’évolution du macrocosme social, (niveau macroscopique);  que le champ scientifique de l’université de Bourgogne, au sein duquel sont installées les écoles doctorales, est structuré comme un champ social, (niveau méso);  que l’on pourra y observer la formation d’habitus différenciés: les modes de production des enseignants chercheurs diffèrent assez sensiblement d’une discipline à l’autre (niveau micro). Une enquête par questionnaire a été réalisée auprès des doctorants et des directeurs de thèse dans tous les champs disciplinaires de l’université pluridisciplinaire de Bourgogne. L’analyse des résultats par régression logistique permet de noter que:  Les pratiques de formation doctorale varient selon les champs disciplinaires et confortent l’hypothèse d’une différenciation, voire d’une hiérarchie, entre ceux-ci;  Les sciences de la périphérie (lettres, sciences humaines et sociales, droit…) conduisent à l’autonomie et à l’individualisation de travail et le travail de recherche se fait avec peu de moyens;  Dans les sciences du centre (sciences dites dures), le doctorant a travaillé dans son laboratoire tous les jours, a appris à travailler en équipe, et cela, avec des moyens plus importants ; il a rencontré son/ses directeurs de thèse presque tous les jours, et a eu une bourse pour réaliser ces recherches.